Recherche
 

 More From Region

 

Les parcs nationaux

L’Autorité des Parcs et Réserves Naturelles d’Israël est chargée de l’entretien et de la conservation de ces sites.

Dans cette page:

Les parcs nationaux

L’Autorité des Parcs et Réserves Naturelles d’Israël est chargée de l’entretien et de la conservation de ces sites. Certains possèdent un centre d’Information, proposent  des visites guidées et des présentations audiovisuelles. Ci-dessous, voici  des informations sur quelques unes des réserves naturelles et parcs nationaux les plus importants du nord d’Israël.

La Forteresse de Nemrod dans la partie nord du Plateau du Golan 

Au cœur du Parc National de la Forteresse de Nemrod  se dresse l’un des plus beaux forts du Moyen Orient. Les vestiges  aujourd’hui visibles sont ceux d’un édifice  musulman  construit par-dessus une forteresse médiévale croisée. Elle dominait la route du nord qui partait de la côte méditerranéenne jusqu’à Damas, surplombant le superbe panorama de la Vallée du Houlé, la Haute Galilée, les Hauteurs du Golan, le Mont Hermon et les montagnes du Liban.

En prenant les différents chemins, on redécouvre l’histoire des intrigues et des complots du temps  des Musulmans en lutte contre les Croisés. On peut  voir  des portions d’escaliers en colimaçon  grimpant jusqu’au sommet de la tour, des passages secrets, de vastes salles, des tours de guet et des terrasses où se tenaient  les gardes, des puits  et même une prison utilisée par les chefs musulmans. 

La beauté du lieu  impressionne ses visiteurs : l’auteur Mark Twain qui visita la forteresse lors de son voyage en Israël écrivait : « Ce sont là les ruines les plus envoûtantes du monde ». 

On peut accéder à la Forteresse de Nemrod depuis Kyriat Shmona en prenant  la direction  est sur la route 99. Cette route serpente  à travers des paysages impressionnants vers le Mont  Hermon et le village de Majdal Shams à ses pieds.

La Réserve de Banias sur la rivière Hermon

En chemin vers la Forteresse de Nemrod  sur la route 99 ou bien au retour, arrêtez vous à la Réserve Naturelle de Banias. Là, vous rencontrerez des eaux vives, des cascades et des sources qui bruissent à l’ombre de platanes immenses. Au centre de la réserve coule la rivière Hermon, l’une des sources du Jourdain. Le chemin suit le cours de la rivière et vous conduit vers les ruines d’un petit moulin, et plus loin, vers un étang appelé  « la Piscine des Officiers » et enfin l’impressionnante chute de Banias

Les eaux de source jaillissent des rochers au cœur de la réserve  et sont constituées par les eaux de la fonte des neiges qui s’infiltrent  dans la roche, sous les pentes du Mont Hermon. Lorsqu’elles atteignent la région de Banias, elles surgissent de terre et sont collectées dans de vastes bassins  où les visiteurs  peuvent se baigner et se rafraîchir. Tout près des sources, on aperçoit les ruines du village de Panias et le temple dédié au dieu Pan, creusé dans la pierre. Banias est aussi un site archéologique, avec des vestiges de la période hellénistque, un temple bâti par Hérode à l’époque romaine, des palais et des constructions qui remontent au temps des rois Philippe et Agrippa II  et d’autres découvertes  datant de l’ère chrétienne, croisée ou musulmane. Une visite de la réserve  inclut les lieux rituels, les vestiges  superbes du palais d’Agrippa, les constructions romaines et une promenade le long de la rivière

 

Le Parc National de Tel Dan

Le Parc National de Tel Dan est relativement petit, comparé à ses voisins du nord d’Israël. Il est lui aussi situé à proximité de la route 99.

Au centre du parc, le site archéologique montre les vestiges du village biblique de Laish. La tribu de Dan, repoussée par les Philistins hors de leurs terres proches de la Méditerranée, conquit la ville et la renommèrent Dan. A proximité coule la rivière Dan, une autre source du Jourdain.  Les eaux proviennent de la fonte des neiges du Hermon, et après avoir  cheminé en profondeur dans le sol, elles ressurgissent près de la colline.

Les randonneurs peuvent choisir entre trois itinéraires, de longueur et difficultés différentes. Les chemins traversent des endroits ombragés, sous les arcades formées par les grands arbres et à proximité des vestiges de différentes périodes, comme les murailles et la porte de la ville antique et des moulins.  Parfois, près de la rivière, on rencontre des petits étangs où l’on peut se tremper et se rafraîchir.

« Oforia » dans la Réserve du Houlé

Au printemps et en automne, le Parc National de la Réserve Naturelle du Houlé est remplie de nuées  d’oiseaux migrateurs  qui traversent la vallée  lorsqu’ils quittent l’Europe pour l’Afrique  et à leur retour. A ces périodes de l’année, des multitudes de grues sauvages font escale dans les champs environnants – et un bon nombre d’entre elles choisissent la région pour y passer l’hiver. La réserve de Houlé est une partie du lac qui fut asséché dans les années 1950. La réserve fut constituée dans le but de préserver les espèces de la flore et la faune locale, de leur disparition, suite aux travaux de drainage du lac.

Aujourd’hui, le centre des visiteurs de la réserve  présente les travaux d’assèchement et le développement de la vie des espèces qui s’est poursuivi les années suivantes. Tout récemment une présentation audiovisuelle très sophistiquée « Oforia » permet aux visiteurs  d’accompagner virtuellement les oiseaux pendant leur merveilleux voyage aérien  au dessus du monde, grâce à un programme multi-sensoriel, de simulation stéréoscopique  à six dimensions, qui combine les salles d’exposition, les visites guidées  et les observations d’oiseaux.

Lors d’un tour de la Réserve Naturelle du Houlé, les visiteurs traversent quatre halls où on leur raconte  son histoire, sa vie animale et sa flore. Le plus impressionnant est un hall de projection équipé d’écrans à visionner avec des lunettes stéréoscopiques.

Grâce à des effets spéciaux de lumières, de sons, d’odeurs et de mouvements de sièges, les visiteurs ont l’impression de voler parmi les oiseaux migrateurs, et font même l’expérience des turbulences, des vents, de la pluie et même des orages… et un court instant , chacun devient véritablement un oiseau.
Les meilleurs photographes spécialistes de la nature ont été sollicités pour produire les extraordinaires images  de « Oforia »

On accède  à ce lieu par la route 90 depuis Rosh Pina ou Kiryat Shmona.

Le Bassin de Meshushim au sud du Plateau du Golan

Le Bassin de Meshushim (ou Bassin de l’Hexagone) est un des trésors fabriqués par la nature, formé au centre du plateau du Golan. La réserve naturelle est caractérisée par des formes rocheuses magnifiques, taillées dans le basalte noir. Les piliers de forme hexagonale descendent dans un bassin creusé dans la roche, et constituent un phénomène géologique surprenant. C’est la rivière Meshushim, la plus importante du Golan, qui alimente le bassin.

On accède à la réserve par la route 888 qui relie le nord de la Mer de Galilée à l’ancien poste de douane au centre du Golan.

La visite débute au nouveau parking, situé à environ 3 km du Moshav Had Nes et continue sur un chemin de terre carrossable. Après trois kilomètres, on aboutit à une aire de parking avec espaces ombragés, un centre d’information, des toilettes et une boutique.

Il faut environ15 minutes pour descendre jusqu’au bassin, toutefois la descente  assez abrupte n’est pas recommandée aux personnes ayant des problèmes de mobilité -  la remontée est  difficile. On a prévu justement pour ces visiteurs, un point de vue. De là on aperçoit la Réserve Forestière Naturelle de Yehudia, avec une concentration de chênes  sur le Mont Tabor, et les petits cours d’eau qui descendent  se jeter dans la Mer de Galilée.

En plus du spectacle sublime,  on peut  se baigner dans les eaux fraîches du bassin de Meshushim et passer un moment de relaxation très agréable en été.  

Le Parc National Kochav  ha Yarden

La forteresse  Kochav  ha Yarden ( l’étoile du Jourdain) porte aussi le nom arabe « Kaubab al Hawa, C’est un  des édifices de défense  les plus beaux et les plus complets datant de la période croisée. La forteresse se dresse sur les hauteurs de Ramat Ysachar et surplombe le Jourdain, la Mer de Galilée, la vallée de Beit Shean et la basse Galilée. Elle fut construite par les Ordres Hospitaliers, à une altitude de 500 mètres - et plus si l’on considère la vallée au dessous. Ils la nommèrent Belvoir (belle vue) d’après le panorama spectaculaire qu’ils en avaient depuis le sommet.

En visitant la cour  de la forteresse, on peut apprécier la solidité de la construction croisée et la vue sur le Jourdain, et à proximité, les allées bordées de sculptures de l’artiste Yigal Tomarkin.

La route 90 est la plus simple pour parvenir au Parc National Kochav  ha Yarden. A environ 2km  au nord du kibboutz Newe Or, tourner vers l’ouest à Maale Elisha, puis suivre les panneaux indicateurs de la forteresse.

La «  Petite Suisse » et le « Hai Bar » du Carmel 

La Réserve Naturelle du Mont Carmel est la plus vaste du nord d’Israël. On peut à loisir la parcourir à pied ou en voiture ou bien combiner les deux pour visiter des endroits uniques. L’entrée principale de la réserve se situe près du campus de l’Université de Haifa, à proximité de la route qui mène au village druze de Yssifiya. Du parking, on prend une route asphaltée, il faut compter 1km de marche pour arriver au lieu dit « la Petite Suisse ». Plus loin, le chemin  vous mène  dans les fourrés où plantes et fleurs  foisonnent et où l’on peut parfois apercevoir des animaux qui s’enfuient à votre approche.
 
Près d’une falaise rocheuse taillée en forme de tube énorme par l’érosion des eaux, arrêtez vous pour voir en contrebas la rivière et les côtes de la Méditerranée qui se profilent au loin.

Revenez sur la route à la fin de la promenade pour vous diriger vers le « Hai Bar» du Carmel. C’est une réserve animalière utilisée pour l’élevage des espèces qui vivaient autrefois dans la région mais qui, depuis, avaient disparu. Aujourd’hui, l’Autorité des Parcs Nationaux et Réserves Naturelles d’Israël tente de ramener ces animaux au Carmel en les ré-acclimatant pour ensuite les relâcher en milieu naturel. On peut ainsi y voir des chevreuils, des cerfs, des chèvres sauvages, des mouflons, ainsi que des vautours égyptiens.  

Pour plus d’informations, consultez le site www.parks.org.il

 

 

 

 

 Sites & Attractions

 
Mini Israel is the “Showcase of Israel.” Exhibited in it are 385 exact models, at a sca...
An activity center for birdwatchers, with an office that organizes tours of the beautif...
A water tunnel extending 280 m out of Mei Kedem, which was built more than 2,000 years ...
The winery was established in 2000 and it produces around 170,000 bottles annually. The...
The largest art museum in Israel, with both permanent and periodically changing exhibit...
Umm al-Qanatir Synagogue Excavations using innovative technology are yielding fascinat...
 

 Accommodations

 
On Moshav Takuma in the western Negev desert, in a magical religious atmosphere amongst...
A boutique style hotel, located in the center of the business activities. Modern decora...
Located in the heart of the city with magnificent views of the Old City walls, the Towe...
 

 VideoSideVWP

 
 

 RelevantArticle

 
 

 Events In Area

 
 

 Sans titre

 
Nature et environnement