Recherche
 

 More From Region

 

Les communautés chrétiennes en Israël (l)

L’histoire des communautés chrétiennes sur la terre d’Israël commence avec la vie et le ministère de Jésus de Nazareth.

Dans cette page:

Les communautés chrétiennes en Israel

L’histoire des communautés chrétiennes sur la terre d’Israël commence avec la vie et le ministère de Jésus de Nazareth. Après sa mort et sa résurrection, la première Eglise Apostolique, du moins celle qui existait à l’intérieur et autour de Jérusalem, demeura judéo-chrétienne jusqu’à la reconstruction de Jérusalem, l’Aelia Capitolina romaine, édifiée par l’empereur Hadrien vers l’an 130 de l’ère commune.  Depuis cette date, l’église locale était composée  entièrement de Gentils. Elle était par ailleurs unique et indivisée jusqu’aux premiers Conciles Œcuméniques. Au moment de la conquête musulmane, l’église en orient était déjà subdivisée en plusieurs églises différentes, quoiqu’elles aient, semble-t-il, continué de se partager l’usage et la fréquentation des lieux saints. C’est seulement avec l’établissement des Royaumes  Croisés et la prééminence qu’exerçait alors l’Eglise d’Occident, (latine catholique) que commencèrent les luttes concernant les Lieux Saints et qui se poursuivirent sans relâche durant toute la période mameluk  et ottomane, jusqu’à la déclaration de Statut Quo en 1852.

Selon les dernières statistiques, sur une population de plus de 6,4 millions de personnes vivant en Israël, 1,4 million  ne sont pas de confession juive. Environ 123 000  sont des Chrétiens. Ces chiffres ne  comprennent pas les populations habitant la Rive Occidentale et la bande de Gaza où le dernier recensement date de 1967. La population chrétienne de ces régions était à cette époque, estimée à environ 33 000 personnes. Il est à noter que la population chrétienne en Judée, Samarie et Gaza a diminué ces dernières années.
Les communautés chrétiennes se divisent en quatre catégories  de base : Orthodoxes, Non Chalcédoniens (Monophysites),  Catholiques (Latins et Uniates) et Protestants – ceux-ci  consistent en 20 anciennes églises locales et 30 nouvelles, constituées de dénomination issues du Protestantisme.
A l’exception des églises nationales comme l’Eglise Arménienne, les communautés locales sont, pour la plupart, de langue arabe, ce sont  certainement les descendants des premières communautés chrétiennes de l’époque byzantine. 

Les Eglises Orthodoxes

L’Eglise Orthodoxe appelée également Eglise d’Orient ou Orthodoxe Grecque consiste en une famille d’églises qui, toutes, reconnaissent la primauté honorifique du Patriarche de Constantinople.
Historiquement, cette église est issue des églises d’orient de l’empire romain  byzantin

Le Patriarcat Orthodoxe Grec se considère comme l’Eglise-Mère de Jérusalem, l’autorité de son Evêque Patriarcal lui fut conférée par le Concile de Chalcedon en 451. Depuis 1054 elle fut séparée de Rome. Cependant, en 1964,  une rencontre historique entre le Pape Paul VI et le Patriarche  œcuménique  de Constantinople Athenagoras, eut lieu à Jérusalem.

Après 1099 et la conquête croisée, le patriarcat orthodoxe de Jérusalem, déjà en exil, fut installé à Constantinople et une résidence permanente à Jérusalem ne fut ré-établie qu’en 1845. 
 Depuis 1662, la direction des intérêts orthodoxes en terre Sainte est assurée par la Fraternité du Saint Sépulcre  qui s’est attachée à sauvegarder le statut de l’Eglise Orthodoxe dans les lieux saints et préserver le caractère grec du Patriarcat. Les paroisses sont majoritairement de langue arabe et  leurs ministres  sont aussi bien des prêtres arabes mariés que des membres de la Fraternité du Saint Sépulcre. La communauté compte 50 000 âmes, principalement à Jérusalem et en Galilée, et un nombre à peu près semblable en Judée, Samarie,  à Gaza et les pays voisins inclus  sous l’autorité du patriarcat.
 Deux autre églises nationales historiques  ont également une représentation dans le pays : ce sont la russe et la roumaine. Elles sont en communion avec l’église orthodoxe grecque et placées sous la juridiction locale du Patriarcat Orthodoxe Grec.

La Mission Orthodoxe Russe
fut établie à Jérusalem en1858, mais les pèlerins russes avaient commencé à visiter la Terre Sainte dès le 11ème siècle, quelques années après la Conversion de Kiev.

Ces visites se poursuivirent pendant 900 ans et d’immenses pèlerinages annuels commencèrent à  affluer  à la fin du19ème siècle jusqu’à la Première Guerre Mondiale et furent interrompus à la Révolution Russe.
Depuis 1949, les titres de propriété de l’église russe dans ce qui était devenu l’Etat d’Israël, sont détenus par la Mission Russe  Orthodoxe (patriarcat de Moscou) tandis que ceux des propriétés  situées en territoire jordanien  sont conservés par la Mission Ecclésiastique Russe, représentant l’Eglise russe en exil. Les deux missions  sont chacune conduites  par un archimandrite entouré d’un certain nombre de moines et de nonnes.

Une mission représentant l’Eglise Roumaine Orthodoxe fut établie en 1935. Conduite par un archimandrite, elle consiste  en une petiote communauté  de moines et de nonnes qui résident à Jérusalem

Au cours des  siècles passés l’Eglise Orthodoxe Géorgienne a maintenu de nombreuses années  une présence en Terre Sainte. Dès que la Géorgie obtint son indépendance, un bon nombre de moines orthodoxes géorgiens vinrent s’installer à Jérusalem, sous l’égide de l’Eglise Orthodoxe Grecque.

Les Eglises Non-Chalcédoniennes 

Les Eglises Non-Chalcédoniennes sont des églises orientales – arménienne, Copte, Ethiopienne et Syrienne- qui ont rejeté les enseignements du Concile de Chalcédon en 451 –portant  sur la double nature du Christ,  à la fois divine et humaine. Elles ne  retiennent que la doctrine Monophysite, selon laquelle le  Christ,  est uniquement de nature divine.

L’Eglise Orthodoxe Arménienne
Elle date de l’an 301, celui de la conversion de l’Arménie, première nation à embrasser le Christianisme. Une communauté religieuse arménienne est présente à Jérusalem depuis le 5ème siècle et des sources arméniennes  datent le premier patriarcat à une charte donnée par le Calife Omar au Patriarche Abraham en 638. Le patriarcat arménien de Jérusalem fut installé en 1311. Tout au long du 19ème siècle  pendant et après la Première Guerre Mondiale, la communauté locale arménienne s’était agrandie. Avant 1939, on dénombrait plus de 15 000 membres qui constituaient le 3ème  groupe chrétien  le plus important. Aujourd’hui cette communauté compte moins de 2500 -3000 personnes  qui vivent dans le quartier arménien de Jérusalem, ainsi qu’à Haifa, Jaffa, Ramallah ou encore Bethlehem, ainsi qu’à Amman, en Jordanie.

L’Eglise Orthodoxe Copte
Elle a ses racines en Egypte où une grande partie de la population devint chrétienne au cours des premiers siècles. Ils déclarent être arrivés avec Sainte Hélène, la mère de l’Empereur Constantin. Cette église eut très tôt une influence sur le développement de la vie monastique dans le désert, de Judée notamment. La communauté prospéra pendant la période mameluke, de 1250 à 1517, puis avec Mohamed Ali en 1830. Depuis le 13ème siècle, le Patriarche Copte d’Alexandrie est représenté par un archevêque en résidence à Jérusalem. La communauté compte quelques 1500 membres qui vivent à Jérusalem et à Ramallah principalement.

L’Eglise Orthodoxe Ethiopienne
Elle maintient une communauté à Jérusalem depuis le moyen âge au moins. Les historiens des religions anciennes la mentionnent en Terre Sainte la faisant remonter au 4ème siècle. Il est certain que par la suite, l’Eglise Ethiopienne a joui de droits non négligeables  sur les lieux saints, mais les perdit en grande partie à la période turque précédant la déclaration de Statut Quo. De nos jours, la petite communauté est dirigée par un archevêque et elle est réduite à quelques dizaines de moines et nonnes qui vivent dans la Vieille Ville et autour de l’église éthiopienne à l’ouest de Jérusalem. Grâce à l’immigration des Ethiopiens en Israël, la communauté non religieuse s’est agrandie à un certain degré et depuis le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, les pèlerinages ont également augmenté.

L’Eglise Orthodoxe Syrienne
Elle est issue de l’ancienne Eglise d’Antioche, et est l’une des plus anciennes communautés chrétiennes du Proche Orient. Parmi ses traditions, figure l’usage perpétué de la langue syriaque (Araméen de l’ouest) pour la liturgie et les prières. Ils sont également connus sous le nom de « Jacobites» d’après Jacob Baradaeus qui organisa l’Eglise au 6ème siècle. Leur Patriarche réside à Damas. Il y eut des évêques orthodoxes syriens à Jérusalem depuis 793 et de façon permanente depuis 1471.

Aujourd’hui l’Eglise Syrienne est dirigée par un évêque qui réside à Jérusalem, au Monastère St. Marc datant du 7ème siècle. La communauté ne compte que quelques familles seulement, qui vivent principalement à Nazareth, Haïfa, Jéricho, Ramallah, Beit Sahur et Beit Jala.

L’Eglise Apostolique d’Orient
Appelée quelquefois à tort « Eglise Nestorienne », elle est originaire de la région frontalière située  entre la Turquie, l’Iran et l’Irak. Elle utilise la langue syriaque (Araméen de l’est) pour la liturgie et les prières. Depuis 1917, son patriarche a résidé à Chicago et à Kerala (Inde) Elle fut établie à Jérusalem au 5ème siècle  et aujourd’hui, elle est représentée par un archevêque. 

 

 

 Sites & Attractions

 
Ecclesiastical complex on top of Mount Tabor, identified by Christians as the place whe...
Franciscan church and monastery on top of Jaffa Hill, built at the end of the 19th cent...
Catholic church of the Benedictine Fathers, built between the years 1900-1910. Accordin...
The Church of the Holy Sepulcher. According to Christian tradition, the Church of the H...
A Catholic-Greek church built in 1877 in the heart of the market in Nazareth. According...
En Afeq Nature Reserve The reserve protects rich waterscapes nourished by numerous spr...
 

 Accommodations

 
The Port Inn is located in downtown Haifa, in a restored arabic building ,close to Haif...
Luxury hotel offering both suites and family rooms, all facing the sea or the swimming-...
The ecological “Desert Days” village, is located between the dead sea to Eilat, near Tz...
The hotel has rooms for couples and families, a swimming-pool and a bar, and provides b...
 

 VideoSideVWP

 
 

 RelevantArticle

 
 

 Events In Area

 
 

 Sans titre

 
Israël - Terre sainte du christianisme